Le traducteur Bernard Hoepffner a disparu

Une grande voix de la traduction littéraire se tait…

Sur son site http://hoepffner.info/bhoepffner/ on peut lire ces quelques lignes publiées par sa famille :

Bernard Hœpffner, traducteur et écrivain, est porté disparu depuis le 6 mai 2017. Il existe de fortes probabilités qu’il ait chuté ou ait été emporté par une vague à St-David’s Head (Pembrokeshire) au Pays de Galles.

Bernard Hoepffner devait prononcer la conférence inaugurale du troisième Printemps de la traduction organisé par ATLAS (Association pour la promotion de la traduction littéraire) dont il a été président de 2013 à 2015 et dont il était vice-président actuellement. ATLAS lui rendra hommage le mercredi 7 juin à 19h30 à la Maison de la poésie (Paris).

Sur sa page Facebook, Attila Virot exprime en quelques lignes toute l’émotion que lui inspire cette disparition : « Il est parti. Parti en solitaire au pays de Galles, emporté par la mer lors d’une balade sur des rochers. Parti tel un Moby Dick de la traduction défricher un autre continent, avec l’hénaurme génie et l’hénaurme humour qui sont les siens. Parti plus que disparu parce qu’il est à mes yeux un homme qui se projette, et nous projette, vers des inventions, des promesses, des territoires à ouvrir et à conquérir sans cesse. Parce que l’homme qui s’est ri de tant de frontières, linguistiques et autres, et a réjoui tant d’hommes, de femmes, d’oreilles et d’esprits, ne peut pas disparaître. Paix à cet homme de légende. Vide océanique pour tous les Amoureux et les Fous de la langue. »

Bernard Hoepffner était un homme passionné et passionnant que j’ai rencontré aux Assises de la traduction littéraire en Arles et à Bruxelles. Sous ses allures de professeur Tournesol – dégingandé, cheveux hirsutes, sourire lumineux et yeux bleus au regard intense – cet homme brillant occupait une place immense dans le milieu de la traduction et ne laissait personne indifférent. Ce traducteur « extra-ordinaire » intervenait fréquemment sur la scène de la traduction lors de rencontres ou de salons littéraires.

En 2013, les Assises de la traduction littéraire en Arles, organisées par ATLAS/ CITL avaient fêté leur 30ème anniversaire sous sa présidence. Les traducteurs s’étaient réunis autour du thème Traduire la mer. Ces 30èmes rugissantes étaient particulièrement denses: intervenants hors pairs, tables rondes, ateliers, lecture-promenade et soirée dansante. Je ne peux m’empêcher de repenser avec nostalgie à cette session qui s’est terminée pour quelques-uns encore à Arles sur la terrasse du collège (CITL). Cette mer qu’il aimait tant l’a emporté mais, grâce à ses textes, sa voix de traducteur rugira encore longtemps.

Anne Casterman

Hommage dans la presse :

https://www.actualitte.com/article/monde-edition/deces-du-traducteur-bernard-hoepffner-homme-a-plusieurs-vies/82962

http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2017/05/27/disparition-du-traducteur-bernard-h-pffner_5134780_3382.html

http://next.liberation.fr/livres/2017/05/26/disparition-le-traducteur-bernard-hoepffner-emporte-par-la-mer_1572648

http://www.novaplanet.com/radionova/bientot-nova-book-box-so-long-bernard-hoepffner

https://www.mediapart.fr/journal/culture-idees/280517/disparition-du-traducteur-bernard-hoepffner-sur-la-cote-galloise?onglet=full

(Photos Anne Casterman)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s